Biographie

Albert
ONIANGUÉ
Candidat à l’élection
Présidentielle 2021

           Albert ONIANGUÉ est un Pasteur évangélique congolais et un ancien officier supérieur de l’armée congolaise, né le 15 octobre 1954 à Boundji-Atsé dans le département de la cuvette en République du Congo.
Ancien Enfants de Troupe (AET) à l’école Militaire préparatoire Général Leclerc à Brazzaville, Albert ONIANGUÉ est attaché à la valorisation de la devise de l’école, « S’élever par l’effort », qu’il met au centre de ses actions. Celle-ci
l’aide à toujours cultiver et à poursuivre humblement une culture d’excellence et de rigueur dans tout ce qu’il a entrepris jusqu’à ce jour.
S’élever par l’effort
           Après des études primaires à Boundji-Atsé, à Brazzaville et à Pointe-noire, Albert ONIANGUÉ est admis au concours d’entrée en classe de 6ème à l’école Militaire préparatoire Général Leclerc de Brazzaville en 1968.
Durant sa scolarité dans la prestigieuse institution, Albert ONIANGUÉ se distingue par de brillants résultats scolaires et par ses qualités de meneur d’hommes, notamment au sein des équipes sportives de footballeur et Basketteur où il excelle. En 1974,
il participe notamment au 7ème championnat d’Afrique de Basket-ball tenu à Bangui au cours duquel il s’illustre parmi l’élite africaine du Basket Ball.
En 1975, Albert ONIANGUÉ poursuit ses études à l’École Supérieur d’Officier d’Active du Génie Militaire à Râmnicu Vâlcea en Roumanie. Il en sort Major de promotion en 1978 avec un diplôme d’Ingénieur des Ponts et chaussées et un grade de sous-lieutenant.
Une ascension profesionnelle fulgurante
           Ancien Enfant de Troupe (AET) et officier du Génie Militaire, le sous-lieutenant Albert ONIANGUÉ se met au service de la nation congolaise dès son retour et connait une carrière militaire brillante. De 1978 à 1992, il devient successivement l’Aide de camp de deux présidents de la République du Congo, feu Jacques Joachim YHOMBI OPANGO puis Denis SASSOU-NGUESSO.
           Pendant cette période Albert ONIANGUÉ connaît un avancement régulier au point d’être nommé Lieutenant-Colonel en 1990 puis Colonel en 2005 , grade qu’il conserve jusqu’à sa retraite militaire officielle en 2015.
Retour au génie et tentative d’assassinat
           Suite à la victoire de Pascal LISSOUBA à l’élection présidentielle de 1992, le Lieutenant-Colonel Albert ONIANGUÉ est reversé dans son corps d’armée d’origine, le Génie Militaire. Le 25 décembre 1993 alors qu’il rentrait chez lui avec deux de ses fils alors âgés de dix (10) ans et de six (6) ans, le Lieutenant-Colonel Albert ONIANGUÉ est victime d’une tentative d’assassinat menée de jour et en pleine rue par un commando de la milice politique d’alors.
           Entre la vie et la mort, il est transporté d’urgence en France pour y être opéré et soigné des séquelles des six (6) balles qui l’ont touché. Il passera six (6) mois sur une chaise roulante. Sa foi en Dieu lui donnera la force de combattre l’adversité, de suivre une rééducation fonctionnelle qui lui a permis de remarcher.
Un exil politique forcé
           Cette tentative d’assassinat qui marque un réel coup d’arrêt à sa vie contraint le Lieutenant-Colonel Albert ONIANGUÉ à vivre en exil en France durant cinq (5) ans. Mettant à profit cette période d’éloignement forcé, il développe les compétences acquises au cours de sa carrière militaire en se formant en diplomatie et en Management de projets internationaux au Centre d’Études Diplomatiques et Stratégiques (CEDS) de Paris ainsi qu’à l’Institut Centralien des Technologies et du Management de l’École centrale de Paris.
Nouvelle vie, passion intacte pour le Congo
           En décembre 1998, le Lieutenant-Colonel Albert ONIANGUÉ retourne au Congo et décide de se mettre en réserve de l’armée, ayant comme ambition de continuer différemment son engagement pour la nation.
Après avoir servi la République du Congo au plus haut niveau de l’État, il fait le choix d’être au service des congolais, notamment les plus démunis dans leur vie quotidienne.
           Fervent croyant de foi chrétienne et ayant vu la grâce de Dieu se manifester dans sa vie, il s’engage en 2000 au sacerdoce et exerce jusqu’à ce jour la lourde tâche de pasteur d’une église évangélique à Brazzaville. Dans sa mission pastorale, Albert ONIANGUÉ prend fait et cause pour la paix et la réconciliation, s’appuyant sur la barbarie dont il a été victime, il a pardonné aux auteurs et invite les congolais à en faire de même .
Une candidature pour restaurer la justice sociale et l’ordre moral
           De sa position de pasteur d’une Église Évangélique, Albert ONIANGUÉ est indigné par le paradoxe de la société congolaise.
Tandis que la majorité silencieuse et morale vit un état d’extrême pauvreté, de misère, d’indigence, de précarité et de vie sans lendemain ; la minorité – elle – vit dans l’opulence de la gabegie, de la suffisance, de la vie effrénée, de la corruption, de la manipulation des consciences, de la séduction, de l’insouciance, de l’impunité et du mensonge.
           Albert ONIANGUÉ fait également le triste constat que la paix dans toute sa dimension : morale, sociale et sécuritaire demeure éphémère puisqu’elle ne repose pas sur la justice et l’équité.
Fort de tous ces constats, Albert ONIANGUÉ propose à la nation congolaise un nouveau contrat de rétablissement de toutes choses.